Un budget participatif au service du département

Inspiré par la ville de Paris, le président du conseil départemental a lancé ces dernières semaines des rencontres publiques, avec pour ambition de libérer la parole des citoyens à l’occasion de la démarche globale « Réinventer le Gers », adoptée par l’assemblée départementale. 
Cette démarche, inédite à l’échelon d’un département, consiste en la création d’un budget participatif de 1 million d’euros pour financer des projets proposés par les citoyens : nous la saluons. Pour nous écologistes, tout outil de ce genre est complémentaire à l’expression représentative. Convaincus que la démocratie participative peut enrichir la gouvernance des collectivités territoriales, nous avons pleinement participé à ces rencontres. Et ainsi, nous avons fait entendre lors d’un atelier participatif, les idées d’intérêt général, d’utilité publique, de co-construction d’idées et de projets, de gouvernance participative… tout ce qui fait notre ADN.
Une idée novatrice et pertinente que ce budget participatif dont le contenu et la mise en œuvre opérationnelle de la procédure (en particulier les critères de sélection des projets) seront à définir de concert avec les citoyens. Si on veut être en phase avec les citoyens, il est urgent de développer une démocratie participative permanente, pas intermittente. Il n’y a pas de risque à consulter davantage la population. C’est en consultant les habitants sur le terrain que l’on sera en mesure de réaliser un diagnostic partagé, afin de dégager les problématiques sur lesquelles la collectivité peut davantage travailler, par exemple le soutien et le développement des énergies renouvelables…
Ces premiers débats sont encourageants et en appellent d’autres. Et, il y a encore beaucoup d’outils de consultation à expérimenter comme l’organisation de référendums locaux, pour associer le public à la prise de décision, et au delà des forces vives (entreprises, associations…) habituées à s’exprimer.
Reconnu(e)s comme des précurseurs de la mise en œuvre de la démocratie de proximité, nous les écologistes disons au premier édile du département qu’il peut compter sur notre contribution pour débattre et soutenir des projets utiles pour l’avenir des Gersois(es) de tous âges.
Fatma Adda, Rui Oliveira Santos, Jacques Lesponne.

Laissez un commentaire

Remonter

UA-35262957-1